Le Mot du Chef d’Etablissement – Juillet 2010

Qui pense encore que les années passent et se ressemblent ?

Durant cette année scolaire 2009-2010, l’étrangeté du Monde s’est imposée à nous, comme la manifestation d’une volonté visant à perturber la bonne marche des systèmes organisés.
Les choses désagréables ont commencé avec une crise économique, devenue crise sociale, qui a accentué une perte de confiance en l’avenir. Un automne dédié à la lutte contre une grippe A, aux effets annoncés comme terrifiants, puis un hiver très long et rigoureux ont continué d’entretenir un climat d’inquiétude et de tension, dans tout le pays.
L’école, qui est avant tout un lieu de vie, a elle aussi été traversée par ces moments de doute. Plus que jamais, toute l’équipe adulte a dû se mobiliser pour soutenir le moral des jeunes troupes et ne pas céder au découragement ambiant, contrairement à d’autres équipes, qui ont été tentées par le « chacun pour soi », pour au final déconstruire le collectif et rater une échéance attendue, les nôtres ont fait face.
Les beaux résultats aux examens, qui figurent dans les pages suivantes, attestent du maintien de la qualité de l’accompagnement produit par notre établissement.
Nous n’avons certes pas de coupe à brandir, mais qu’il me soit permis de féliciter chaleureusement tous les lauréats, ainsi que ceux qui ont contribué à leur réussite, professeurs et personnels éducatifs, en s’engageant quotidiennement avec conviction et professionnalisme.

Une année s’achève, une autre s’annonce. L’optimisme entraînant que nous confère l’Évangile, nous invite à espérer.

Avant toute chose, espérons que chacun ait à cœur de vivre avec les autres, dans la confiance. Car, nous avons trop souvent observé cette année des comportements visant au repli ou à l’exclusion.

En effet, vivre avec les autres demande à être suffisamment ouvert pour accepter la différence, tout comme d’être vigilant pour exiger un minimum de respect des règles et des normes. La conciliation de ces deux tendances contradictoires n’est pas simple. Il s’agit pourtant d’un défi éducatif qu’entend relever le projet d ‘établissement.
« L’école d’épanouissement » vise à promouvoir l’individualisation pour permettre la mise en lumière de talents personnels. « L’école de vie » rappelle les obligations de chacun envers la communauté pour un bien vivre ensemble.
Dans cet exercice bien difficile, il est impératif que parents et enseignants se reconnaissent en tant que partenaires.

Durant l’été, nous aurons l’occasion de nous reposer et de nous ressourcer. Nous l’avons mérité.
A la rentrée, nous pourrons alors entreprendre d’écrire ensemble une nouvelle page d’histoire du Collège Épiscopal Saint André, avec espoir et en confiance. Avec Georges BERNANOS, pensons que « L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne suit pas l’avenir, on le fait ».

Vivien JOBY
Chef d’établissement

Category:Non classé

Post a comment