Le Mot du Chef d’Etablissement – Mars 2011

Et voici le mois de mars !

Ce n’est pas encore réellement le printemps, mais l’hiver cède du terrain, le soleil commence à réchauffer nos peaux et nos cœurs. Après des vacances de février bien méritées, nous abordons l’entrée en Carême. J’ai décidé d’y consacrer ce « Mot du Directeur », en m’adressant avant tout aux élèves.

Jadis, le jeûne, la prière et l’aumône constituaient les piliers du Carême, conformément à l’enseignement du Christ lui-même (Mt. 6, 2-18). Aujourd’hui, le jeûne n’est quasiment plus pratiqué, ce que l’on peut comprendre au vu de l’évolution de nos habitudes alimentaires, régulières, sans excès et sources de bonne santé. Enfin, pour ceux d’entre vous qui ont la chance de manger, tous les jours, cinq fruits et légumes garantis sans pesticides et qui n’abusent pas de la fameuse pâte à tartiner.
Ces précisions étant faites, hasardons-nous alors à redonner un peu plus de sens à ce pilier oublié qu’est le jeûne, afin que vous puissiez vous en emparer. Appliquons cette recherche de purification au monde actuel.
De quoi pourriez-vous bien un peu jeûner ?

Commencez par utiliser un peu moins vos téléphones portables. Plus exactement, ne les utilisez pas pour tout et n’importe quoi.
Évitez entre autre de chercher à joindre systématiquement l’ami qui est lointain, par facilité et parce que cette relation est rassurante. Osez découvrir celui qui est proche, avec lequel vous vivez votre journée de classe.
N’utilisez pas non plus vos webphones pour tricher lors des devoirs surveillés.

Ne twittez pas des informations peu fiables à tout va, pour créer un buzz dont quelques camarades seront les victimes. N’affichez pas davantage n’importe quelle phrase blessante sur le mur de votre compte Facebook.
Si les réseaux sociaux ont du bon et permettent même parfois le printemps des peuples, ils peuvent aussi se révéler dangereux, lorsqu’on s’en sert afin de malmener une personne.

De manière plus générale, essayez de limiter la consommation de réalités et de relations virtuelles. Il peut être plaisant de se promener dans « une seconde vie », mais il n’est pas nécessaire d’y passer toutes ses soirées. On arrive épuisé le lendemain en cours, dans la vraie vie.

Regardez aussi un peu moins d’âneries à la télévision.
Faut-il réellement visionner autant d’émissions dont l’unique objectif est de mettre en valeur le narcissisme de quelques-uns et de se complaire ainsi dans un voyeurisme qui ne flatte pas les meilleurs penchants de l’homme ?

Je vais arrêter là les exemples. Vous l’aurez compris, chaque époque possède ses excès.
Le mauvais usage des outils technologiques actuels permet de distordre la réalité, pour la rendre plus séduisante, plus en rapport avec ce que l’on voudrait qu’elle soit. On se crée alors des personnages pour oublier sa personnalité réelle et l’on s’affiche avec des centaines d’amis virtuels qui n’en sont pas vraiment.

Le temps de Carême est à l’opposé de tout cela. Il vous propose de retourner à ce qui est vrai, ce qui est authentique.

Tout d’abord, c’est un temps pour se retrouver soi-même. En se dépouillant de ses mauvaises habitudes, en ne trichant pas mais en ayant le désir d’être sincère.
Évidemment, ce n’est ni facile ni simple, mais on doit pouvoir faire l’effort attendu. Une fois dans l’année…

Carême est aussi un temps pour chercher Dieu, pour se rapprocher de lui.
Que propose-t-il ? De vous aimer tels que vous êtes.

En espérant que vous comprendrez l’esprit du Carême et que vous vous y intéresserez, à votre rythme, à votre manière, je vous souhaite, chers élèves, ainsi qu’à vos professeurs, bonne réussite pour cette période scolaire.

Vivien JOBY
Chef d’Etablissement

Category:Non classé

Post a comment