Stage de voile

Nos secondes se sont vus proposer un stage de voile durant la semaine du 11 au 17 juin, ceci afin de palier à leur départ en vacances quelque peu précoce.

Ce sont 32 élèves qui se sont retrouvés au domaine de Bombannes sur les rives du lac d’Hourtin encadrés par Messieurs Tritter et Sasselli, professeurs d’EPS et Emilie Angst, Assistante d’Education au Collège.

Cette semaine, pour le moins sportive, proposait une initiation aux sports nautiques et plus précisément aux sports de voile. Ainsi, sous la surveillance des moniteurs de l’UCPA, nos lycéens ont pu pratiquer diverses activités telles que le catamaran, la planche à voile, le tiwal ou même le paddle. Deux créneaux de deux heures par jour étaient consacrés à ces activités. Les élèves ont pris plaisir à naviguer sur ces diverses embarcations malgré le faible vent et n’ont pas manqué de goûter à l’eau du lac plus ou moins par obligation.

  

Le reste du temps était destiné à des activités sur la plage, au rangement des tentes, aux repas en communauté ou aux soirées organisées par l’UCPA.

La dernière demi-journée a permis, cerise sur le gâteau, de se rendre en vélo à l’océan où tous ont pu défier les énormes vagues.

Une semaine bien remplie et bien éprouvante qui a comblé élèves comme accompagnateurs sous le soleil généreux de Gironde.

Assurément à renouveler…

Eric SASSELLI & Maxime TRITTER

Jeudi 16 mars 2017 : PÈRE CENT du Lycée Saint André

Pour la deuxième année, le Lycée Général et Technologique organise le traditionnel « Père cent ».

Cette journée, dédiée aux 240 élèves de Terminale qui, à l’issue des 100 jours à venir, vont passer leur baccalauréat et quitteront l’établissement, a permis de rassembler au cercle Saint Martin de Colmar, les futurs bacheliers.

Organisée par les Responsables de Vie Scolaire, cette journée était d’abord une occasion de fêter le « Père cent », mais également une opportunité de leur apporter des outils de réflexion sur l’engagement, le dépassement de soi à travers deux beaux témoignages.

Les participants ont ainsi pu entendre et échanger avec Yasmine, une ancienne élève, engagée pour Amnesty International suivie par la remarquable intervention de Eric ZIPPER, Président de l‘ONG du Corps Mondial de Secours – USAR. C’est au travers de son témoignage qu’ont été abordés les différents thèmes tels : la réussite, l’échec, le doute, le rebond, l’engagement et le dépassement de soi.  Dans sa vie personnelle et professionnelle, Éric ZIPPER a tout connu et c’est à chaque fois en puisant dans sa volonté d’engagement et de dépassement de soi qu’il a su rebondir, effacer ses doutes et aller de l’avant pour réussir ses projets.

Une belle leçon de vie pour les élèves, conscients que ce n’est pas tous les jours qu’ils auront la chance de rencontrer un homme comme lui.

Un concert des CARATROCK à l’Auditorium du Lycée a clôturé cette belle journée.

Un grand merci à Monsieur THOMAS, Directeur d’Établissement, pour avoir permis la réalisation et la réussite de cette journée. Nos remerciements vont également à l’Association des Parents d’Elèves.

A. CISERI

 

Échange avec Pingree School

Cette année, 12 élèves de 1re ont eu le privilège de participer à l’échange entre Saint André et Pingree School situé à South Hamilton, Massachussetts, USA. Notre établissement a d’abord accueilli les correspondants américains du 13 au 22 mars pour leur faire découvrir l’Alsace, ses lieux incontournables comme les visites guidées de Colmar, Strasbourg ou du Château du Haut-Koenigsbourg, ses diverses saveurs, ses curiosités sans oublier une immersion dans nos classes ! Et c’est comblé de leur expérience dans notre région que les Américains sont partis faire un rapide tour de notre capitale avant de regagner leur contrée…

Puis, c’est très rapidement après le séjour des correspondants (du 1er au 11 avril) que nos élèves ont traversé l’Atlantique à leur tour, pour s’initier à la vie de lycéens américains, laquelle s’est révélée bien différente de la leur ! Des visites des environs étaient également au programme comme celle de la petite ville de Salem connue pour sa chasse aux sorcières au XVIIème siècle (également lieu de tournage de la série TV Ma Sorcière bien aimée), celle de Boston où nos vaillants élèves ont suivi dans le froid les traces de révolutionnaires américains comme Paul Revere ou Benjamin Franklin, sans oublier de celle du musée consacré au président John Fitzgerald Kennedy (JFK Library).

Outre ces moments passés tous ensemble, chacun a pu vivre à sa manière à l’heure américaine dans sa famille d’accueil ; ainsi, si certains ont pu aller à un match de baseball, d’autres ont eu la chance d’assister au concert de Chris Brown en loge VIP s’il vous plaît ! En tous cas, tous ont pu pratiquer leur anglais quotidiennement en découvrant une autre façon de vivre, quoi de mieux pour améliorer leur niveau ?

Pour davantage de détails et de photos sur le périple de nos élèves, n’hésitez pas à visiter la page Facebook et le blog de l’échange :

https://www.facebook.com/Boston-Saint-Andr%C3%A9-20162017-667766150077335/

http://lewebpedagogique.com/boston2017/

Une journée solidaire à l’Hypermarché U

Les élèves de la classe de 2de7 ont participé, le samedi 4 mars 2017, à une action solidaire en faveur des enfants du Burkina Faso.

Sous le dôme en verre, à l’entrée même de l’Hypermarché U, place stratégique pour interpeller les clients, les élèves, enthousiastes et de bonne humeur, présentaient leur projet : aider à la construction de « l’Ecole des Cigognes » au Burkina Faso. Cet établissement scolaire est destiné à accueillir les plus petits en crèche et à l’avenir les plus grands en primaire.

De leur stand, Ombeline, Mathilde, Amandine, Margaux, Morgane et tous les autres haranguaient les clients afin de les sensibiliser à cette belle cause. Par des dons (goûters, affaires scolaires, jeux éducatifs…), les clients ont pu faire preuve de générosité et montrer que l’esprit de solidarité et d’entraide ne sont pas de vains mots. « J’ai été surprise par l’attention des clients à notre présentation, tous se sont arrêtés pour nous écouter et ont participé avec bon cœur à ce projet » témoigne Ombeline.

Les élèves, ravis, ont quitté l’hypermarché avec trois chariots regorgeant de dons. « Cette expérience à l’initiative de Caroline Joos et son mari est une belle aventure humaine. Nous en retiendrons longtemps combien il est important de se soucier des plus démunis mais dans la joie et l’espoir » déclareront les élèves.

Bravo à eux !!

Élèves journalistes le temps d’une émission radio…

Dans le cadre d’un projet d’étude sur le rapport entre le sport et la politique, nous avons travaillé, pendant plusieurs mois, en cours d’anglais, le portrait de l’athlète Jesse Owens. Mais l’histoire de ce grand sportif nous a permis d’ouvrir notre réflexion sur la discrimination ou encore l’influence du monde politique sur le milieu sportif.

C’est pourquoi Madame Martel, notre professeur d’anglais, nous a proposé de réaliser une émission radio grâce à laquelle nous avons non seulement découvert les médias et leur fonctionnement mais aussi la conception d’une émission de sa mise en œuvre jusqu’à sa réalisation.

Concernant les médias, nous avons réalisé que nous les appréhendions mal : la presse écrite par exemple regorge d’informations mais comment faire le tri ? Nous avons aussi compris qu’il existe différents types d’articles et qu’un journaliste n’est pas toujours neutre. L’étude de l’argumentation en cours de français nous a permis de voir comment un journaliste s’implique dans son propos et par conséquent influence ses lecteurs et va même jusqu’à les manipuler.

Pour l’émission, nous avons d’abord déterminé ensemble les thèmes que nous voulions évoquer et ensuite la forme que pourrait prendre l’émission. Nous avons décidé qu’un micro-trottoir nous donnerait l’occasion d’aller à la rencontre de touristes étrangers, de Colmariens et de nos professeurs afin de recueillir des opinions différentes. L’intérêt était double puisqu’outre le travail de journaliste, nous devions parler anglais.

Le micro-trottoir ne suffisait pas à alimenter toute une émission, nous avons convenu qu’une interview et qu’une animation au cours même de l’émission permettrait de réaliser « un projet média » digne de ce nom. De plus, le projet nous donnait l’opportunité de réinvestir les connaissances acquises lors de nos cours et d’y ajouter des compléments d’informations.

Ainsi, le jeudi 4 mai 2017, journée banalisée de 9h à 16h, nous avons réalisé l’émission au sein de l’établissement, salle Kammerlocher. Le premier contact avec deux professionnels de la radio MNE établi, Jonathan et Christophe nous ont présenté les médias de 9h à 10h, puis ils nous ont montré le matériel que nous utiliserions.

Enfin, nous avons défini ensemble les rôles de chacun : l’émission radio serait animée par un élève animateur et deux chroniqueurs. D’autres réaliseraient le micro-trottoir et l’interview. Nous avons alors décidé que les propos en anglais seraient traduits et que les élèves, selon leurs compétences, parleraient espagnol, turc ou français.

De 13h à 14h, un travail sur la traduction a été mené et un enregistrement en « voix-off » a eu lieu. Néanmoins, la plus grande partie de l’après-midi aura permis l’enregistrement du micro-trottoir, de l’interview et des interventions des chroniqueurs sous la direction et sur les conseils de Jonathan et Christophe.

La journée est passée très vite et nous avons réalisé combien un tel projet demande de préparation. Confrontés aussi à des personnes étrangères, nous avons réalisé les difficultés à nous exprimer en anglais, nous tenions à prononcer correctement et à utiliser le vocabulaire adéquat. Cependant, les réalités du métier de journaliste se sont imposées à nous et nous avons compris l’importance d’un vrai travail d’équipe. Dans un groupe chacun doit être conscient de son rôle pour faciliter le travail de ses partenaires.

Merci à nos deux professionnels de la radio MNE de nous avoir accompagnés, guidés tout au long de cette journée et à Madame Martel pour nous avoir préparés et encouragés à participer à ce magnifique projet.

La Team Saint André au top !

La Team Saint André était au top à tous points de vue le dimanche 11 juin lors des Foulées de La Ligue, la course solidaire organisée par La Ligue Contre le Cancer du Haut-Rhin aux Parc des Expositions à Colmar.

En effet, les quelques 250 participants de la Team Saint André étaient tous en forme et motivés pour marcher ou courir 6km voir 9km pour les plus sportifs. Peu importe, l’important était de participer à la fête, de contribuer à la bonne cause et aussi de représenter l’établissement.

Et c’est mission réussie, puisqu’on ne pouvait pas manquer de repérer les membres de la Team, parés de t-shirt orange flashy floqués avec le logo Saint André. Avec pas loin de 250 personnes équipées de la sorte, imaginez le fourmillement de t-shirts orange !

Cela n’a pas échappé aux organisateurs qui ont décerné le prix de « l’établissement scolaire – lycée » le plus représenté à la Team Saint André. Eh oui, Saint André était donc au top du classement, et ce grâce à une forte mobilisation des élèves, parents d’élèves, enseignants et personnels, et de l’APEL.

 

 

Remerciements suite aux Foulées de la Ligue

Chers parents, chers élèves, chers collègues,

Les Foulées de la Ligue ont été une grande réussite, non seulement pour les organisateurs, mais surtout pour notre établissement qui a su se mobiliser avec une belle énergie.

En effet, la Team Saint André ne comptait pas loin de 250 personnes inscrites pour participer aux Foulées de la Ligue du dimanche 11 juin.

La matinée était à la fête : tous étaient heureux d’être présents, de se retrouver, de marcher ou courir, de soutenir La Ligue Contre le Cancer et de porter les couleurs de l’établissement Saint André. De plus, notre forte mobilisation a été récompensée par les organisateurs : ils nous ont décerné le prix de « l’établissement scolaire – lycée » le plus représenté.

En tant que marraine de cette 7ème édition des Foulées de la Ligue, je suis très heureuse d’avoir pu compter sur un tel engagement de votre part à toutes et tous envers cette cause importante.

Et en tant que professeur à Saint André, je suis ravie et honorée que nous ayons pu nous mobiliser au point de remporter une fois encore le challenge du nombre. Cela témoigne de l’esprit de communauté et de partage qui anime l’établissement et tend à prouver que Saint André est à la fois une Ecole de Savoir mais aussi une Ecole de Vie.

Je tiens donc tout particulièrement à vous exprimer mes remerciements les plus sincères et espère pouvoir encore compter sur votre engagement lors de futurs projets auxquels vous aurez la possibilité de vous associer.

 

Bien à vous,

Salutations sportives,

Laura SEYLER

 

Le « Yearbook » des 2des

Dans le cadre d’un atelier spécifique par groupe de niveaux en anglais, une petite trentaine d’élèves de 2nd ont travaillé pendant 3 mois sur un projet de « Yearbook ».

Un Yearbook est un livre recensant les principaux événements de l’année passée d’une école ainsi que les photos et noms des élèves. La quasi-totalité des lycées (high-school) et universités (college) américains, canadiens et australiens publient un Yearbook.

Ils ont décidé de cibler leur année de 2nd, de mettre à l’honneur toutes les classes de 2nd et de rendre compte des événements marquants.

C’était un projet de longue haleine et la tâche n’a pas toujours été facile. Ils ont rencontré quelques difficultés mais ont fini par réaliser un très beau Yearbook.

Les élèves s’étaient d’abord répartis en groupes, pour travailler chacun sur une section du Yearbook : les élèves, les photos de classe, les événements marquants de l’année, les voyages et les talents.

Chaque groupe a ensuite travaillé pour récolter les informations nécessaires à la rédaction de leurs articles. Pour certains, il a fallu aller à la pêche aux documents et autorisations ; pour d’autres, il a fallu organiser une séance photo, ou encore une séance d’interviews. Ils n’ont pas toujours réussi à obtenir les informations qu’ils voulaient, ou à motiver les autres élèves pour qu’ils contribuent au Yearbook. Mais au moins, à travers ce projet, ils ont appris à suivre une démarche et persévérer, ils ont appris ce que c’est que d’organiser un temps fort au sein d’un établissement, ou encore à rédiger un article sous la pression d’une date limite.

 

 

Le Yearbook 2016-2017 de 2de est disponible en PDF

Projet d’écriture buissonière

Du mois de septembre 2016 au mois de mai 2017, la classe de 2de5 a parcouru avec énergie et bonheur les chemins « buissonniers » de l’écriture. Ce projet, proposé par la Comédie de l’Est, consiste à s’inspirer de l’actualité, des idées et engagements personnels d’élèves de lycée pour écrire en groupes de courtes pièces de théâtre. Les élèves sont accompagnés, dans le cadre du cours de français,  par des spécialistes du théâtre, que ce soit dans l’organisation de spectacles, dans l’écriture ou l’enseignement de l’art théâtral. Voilà pour les principes.

Mais c’est bien la réalisation qui a créé chez les élèves un engouement jamais démenti. Avec le soutien de l’équipe de la Comédie de l’Est, Christel Laurent et Alice Schaff, sous l’égide bienveillante et avisée de Magali Mougel, écrivain, toute la classe s’est  faufilée, égaillée dans ces sentiers de l’écriture, loin des « grand’routes coutumières » – en s’y perdant parfois, en se retrouvant toujours – avec un bel enthousiasme.  Leurs idées, leurs recherches, ont suscité chez eux un engagement sur des sujets d’actualité particulièrement sensibles : les femmes battues, les agriculteurs poussés à bout par des règles inadaptées et arbitraires, les femmes subissant des discriminations scandaleuses à travers l’Histoire ou dans la société contemporaine. D’autres sujets très différents ont stimulé leur imagination et leur réflexion : de jeunes « geeks » devant affronter une situation de survie ou encore le parcours inouï et révélateur d’un jeune joueur d’échecs surdoué. Et voilà sept courtes pièces de théâtre, qu’ils ont créées, de la conception à l’écriture jusqu’à la mise en voix, le 23 mai, à la Comédie de l’Est.

Interrogés sur leur projet, les élèves témoignent de  cette expérience originale :

« Le côté surprenant du projet a été pour moi d’écrire une pièce sur un sujet d’actualité. Nous avons pu écrire sur ce à quoi nous étions sensibles, contrairement au travail imposé des exercices scolaires. »

« Chaque fois que nous travaillions, il y avait des débats sur les idées qui nous venaient. On était créatifs et on débordait d’imagination. C’était génial ! »

« Après un départ compliqué (choix du sujet, organisation), le travail de mise en forme m’a beaucoup plu. Nous avions toujours envie d’écrire la suite. Lors des deux dernières séances, nous nous sommes vraiment rendu compte du travail réalisé, et ce fut une vraie satisfaction ! »

« C’est surtout l’intensité du projet qui m’a surpris, ce qui était très différent des autres travaux scolaires…. »

« Ce projet m’a vraiment surpris car je ne pensais pas pouvoir me passionner pour notre sujet. C’est grâce à l’écriture de cette pièce que j’ai décidé de m’engager pour défendre la cause des femmes. »

Pour parachever ce travail, un ouvrage rappelant le projet, et notamment la participation des élèves de Saint André, est en cours d’édition à la Comédie de l’Est. Dans notre établissement, nous avons constitué un livret rassemblant les sept pièces écrites et mises en voix ; il est à votre disposition pour vous assurer une agréable lecture.

Brigitte Schneider

 

Kilomètres Solidaires : 6 classes se relayent pour la Ligue Contre le Cancer du Haut-Rhin

Même si la cause était sérieuse et que le mot « cancer » planait dans l’air, l’après-midi du 8 juin avait des airs de fête au Stade du Ladhof où s’étaient réunies 6 classes, soit près de 180 élèves.

En effet, les élèves des 3e Edison et 3e Curie, les élèves des 2°3, 2°5 et 2°8 ainsi que les élèves de 1°8 ont accepté de participer au challenge des Kilomètres Solidaires proposé par leurs professeurs (Mesdames SEYLER, TOY, FRETZ, BURET, BLONDE).

Les élèves d’une même classe devaient se relayer pour faire un maximum de tours de stade – en marchant ou en courant – dans le temps imparti de 2h.

3 tours sont équivalents à 1km. Par kilomètre parcouru, les partenaires du projet (Mezzo Di Pasta, Allianz, Le Sport’s Café, l’ASL Robertsau) avaient accepté de reverser 5€ à La Ligue Contre le Cancer.

C’est motivé par la présence exceptionnelle de Fernand Kolbeck (ancien champion de France du marathon, sélectionné aux JO) et l’animation menée par Pascal Leroy (comité de La Ligue Contre le Cancer du Haut-Rhin) que les élèves ont donné de leur énergie pour la bonne cause. Et pour ajouter au protocole, c’est M.  Maurice BRUGGER (adjoint au Maire) qui a donné le coup de départ.

Certains se livraient à des petites courses de vitesse entre eux, tandis que d’autres profitaient du tour pour papoter en marchant ; et dans un esprit de solidarité et de partage, chaque classe a plusieurs fois fait un tour de stade accompagnée de leur professeur référent.

 

Les résultats attestent de la volonté des élèves à se dépasser pour permettre de récolter de nombreux dons pour La Ligue. 597 tours effectués en 2h, soit 391km et 1595€ reversés à La Ligue Contre le Cancer du Haut-Rhin par les partenaires.

Pour terminer cette belle après-midi de convivialité, les participants se sont retrouvés à Saint André pour la remise des prix et l’annonce des résultats autour d’un verre de l’amitié, bien mérité.

            

Les Australiennes chez les Alsaciennes

Le mercredi 5 avril, les 33 correspondantes australiennes du lycée MacKillop (Bathurst, NSW, Australie) sont arrivées à Colmar pour y passer une petite semaine. Hébergées chez les 25 élèves de Saint André qui étaient allés en Australie en octobre 2016 et qui avaient eux aussi été accueillis par leurs correspondantes.

Les français, autant que les australiennes ont été agréablement surpris d’être accueillis par deux jolies alsaciennes lors de l’apéritif de bienvenu organisé par Mme SEYLER et Mme CISERI, en charge de l’échange. Lors de ce premier temps fort, les australiennes ont pu retrouver leurs familles d’accueil et goûter quelques spécialités alsaciennes.

Le lendemain, élèves français et australiennes étaient en sortie toute la journée. Ils ont d’abord profité d’une visite guidée de Colmar puis ont été accueillis au Koïfhus par un Adjoint à Monsieur le Maire qui leur a souhaité la bienvenue et leur a proposé un verre de l’amitié. La journée s’est poursuivie par la visite de l’Ecomusée à Ungersheim.

Le vendredi, les australiennes ont suivi les cours à Saint André pour avoir un aperçu du système scolaire français. La journée leur a semblé bien longue !

Les australiennes ont encore pu bénéficier d’un week-end dans leurs familles d’accueil qui les ont pour la plupart fait visiter la région à leur façon.

Pour finir, le lundi 10 avril (premier jour des vacances de Pâques), français et australiennes se sont retrouvés à Europapark pour passer une dernière journée ensemble. Les fortes embrassades et chaudes larmes au moment de se dire au revoir à la montée dans les bus attestent des liens forts qui se sont créés grâce à cet échange, pour les élèves comme pour les professeurs.