Les STMG, reporters d’un jour

Jeudi 5 octobre 2017. Il est 7h00. La plupart des élèves de Colmar s’éveillent… mais pas les élèves de Terminale 7 qui, motivés comme jamais, se sont levés à la première heure pour vivre, à 100 à l’heure, une matinée exceptionnelle à l’occasion de l’opération « Journaliste d’un jour ». Cet événement mobilise plus de 1700 lycéens de la région ; un objectif : rédiger, durant une semaine, un cahier supplémentaire au journal « L’Alsace ».

C’est dans ce contexte que les élèves de Terminale STMG prirent la plume pour écrire des « papiers » en lien avec le thème de la culture : de la vie d’un club « Questions pour un champion » à la rencontre avec un arboriculteur, en passant par le témoignage d’un chef scout, nos apprentis journalistes ont travaillé sur des thèmes très variés et, surtout, témoigné d’une incroyable créativité lorsqu’il fallait trouver LA phrase qui interpellerait le lecteur.

Le joli brin de plume des uns a rivalisé avec le sens du relationnel des autres : l’équipe promotionnelle a ainsi sillonné les rues ensoleillées de Colmar pour aller à la rencontre des badauds et des commerçants pour leur distribuer les journaux ; à en croire le nombre de journaux non distribués, nos élèves ont, sans surprise, su user de leur charme naturel pour séduire leurs interlocuteurs ! Mission accomplie également pour l’équipe rédactionnelle : à 13h00, « dead line » – heure maximale à laquelle tous les articles doivent être envoyés au site de Mulhouse pour être mis en forme – imposée par les journalistes, l’ensemble des articles étaient rédigés, relus et signés.

Félicitations à la classe de Terminale 7 qui a su être efficace – tous les objectifs ont été magnifiquement atteints – et efficiente – les élèves ont su optimiser les moyens, limités, mis à leur disposition -, donc performante ; bref, les élèves ne pouvaient pas rendre plus bel hommage à cette notion-clé du baccalauréat STMG !

Bravo à eux donc et un grand merci à Jade et Aurore qui se sont démenées pour trouver des interlocuteurs pour les interviewes.

François SESSA, Professeur d’Economie Gestion