Le mot du Directeur – Février 2018

Avant de vous laisser la joie de savourer la visite de ce site web, je voudrais partager avec vous ces quelques mots du Pape François :

Dans son exhortation apostolique sur « la joie de l’Évangile » : « Le temps est supérieur à l’espace, c’est donc qu’il permet de travailler à long terme, sans être obsédé par les résultats immédiats. Il aide à supporter avec patience les situations difficiles et adverses, ou les changements de plan qu’impose souvent la réalité. Un des péchés qui se rencontre parfois dans l’activité « humaine » consiste à privilégier les espaces de pouvoir plutôt que les temps de processus. Donner la priorité à l’espace de pouvoir conduit à devenir fou pour tout résoudre dans le moment présent (…). Donner la priorité au temps, c’est s’occuper d’initier des processus plutôt que de posséder des espaces ».

Et il me parait que ce texte éclaire totalement notre Projet Éducatif, en effet : le temps est supérieur à l’espace … et en matière d’éducation cela devrait être gravé dans le marbre… Il nous faut poser le sens de nos actions sur le long terme, et que celui-ci soit toujours référé au regard chrétien que nous posons sur l’ensemble des membres de la communauté éducative du Collège Épiscopal Saint André. Travailler à long terme n’est pas compatible avec l’immédiateté des résultats.

Se donner la priorité au temps, ce serait déjà de commencer par s’en accorder afin de ne pas succomber aux tentations dont on voudrait nous faire croire qu’elles sont essentielles. Chercher à éclairer, à discerner l’utile de l’illusoire, n’est-ce pas là que nous sommes attendus … Dans notre contexte, dans notre ambiance du moment, c’est bien ce qui doit illuminer notre quotidien d’éducateur.

Se donner la priorité au temps, ce serait déjà de commencer par utiliser notre liberté qui est au cœur du projet de l’Enseignement Catholique. Cette liberté qui nous autorise une dynamique propre à notre établissement permettant de privilégier la diversité plutôt que l’uniformité, l’initiative plutôt que la reproduction, la prise de risque plutôt que le confort de l’habitude. Cette liberté doit incarner notre action éducative, qui n’est, soit dit au passage, sûrement pas de « fabriquer » le plus de diplômés possible, mais de conduire chaque jeune, considéré comme une personne, sur le chemin de l’exercice de la liberté.

Se donner la priorité au temps permettrait de prendre soin des plus faibles parce que « nous sommes appelés à prendre soin de la fragilité du peuple et du monde dans lequel nous vivons » pour construire une société bénéficiant de la paix, de la justice et de la fraternité.

Se donner la priorité au temps serait dans notre rapport avec le monde d’affirmer que nous sommes invités à rendre compte de notre espérance, mais non pas comme des ennemis qui montrent du doigt et condamnent, mais comme des missionnaires qui cherchent le bien du prochain et qui désirent le bonheur des autres.

Cependant quand nous regardons vers l’avenir, il existe de nombreuses incertitudes qui doivent être dépassées. Et surtout ne pas se décourager face aux échecs ou aux faibles résultats parce que « la fécondité est souvent invisible, insaisissable, et elle ne peut être comptée ». Alors, gageons d’être toujours et encore plus innovants pour relever ce défi le plus difficile qui vise à modifier nos modes de pensée pour faire face à la complexité grandissante, à la rapidité des changements, à l’imprévisible, à notre vulnérabilité, tout simplement à notre humanité.

Dans notre communauté éducative bien vivante, il m’est toujours agréable de constater combien les initiatives, innovations, et projets lancés dans l’établissement sur les plans pédagogique et éducatif, ne restent pas lettre morte, mais trouvent un écho favorable chez les enseignants, les cadres et les personnels éducatifs. Attachés à notre maison, beaucoup d’entre nous répondent aux sollicitations. Un projet peut ainsi mobiliser dans la durée un nombre important d’acteurs et de participants. C’est là le signe de la bonne ambiance qui règne dans notre établissement, où chacun vient travailler avec plaisir. Les élèves ne sont pas en reste non plus. Quand nous les interrogeons, ils mesurent la chance d’être scolarisés à Saint André, où ils sont encadrés, écoutés, stimulés, bien accompagnés dans leur orientation. Ils reconnaissent la qualité de l’enseignement dispensé et de l’encadrement.

Je voudrais, puisqu’il m’est permis de la faire, remercier chaleureusement l’ensemble des enseignants, des personnels de l’établissement qui œuvrent souvent dans l’ombre et quelquefois dans la lumière, qui sont des serviteurs faisant un travail remarquable dans l’accompagnement des élèves sur le terrain, donnant toutes leurs compétences et leur énergie dans leurs missions. Vous savez que notre établissement sera ce que nous en ferons ensemble !

A l’évidence, notre Collège Épiscopal Saint André dispose d’énormes potentialités, à caractère pédagogique, humain, éducatif, spirituel… Son rayonnement et son attractivité continuent à inspirer confiance aux familles et aux jeunes. Les enseignants découvrent avec intérêt chez ces derniers bien des ressources méconnues ou inexploitées, pour ce qui est de l’engagement, des idées, de la créativité. Notre Collège Épiscopal Saint André doit continuer à déceler et à épanouir toutes ces richesses enfouies, en leur donnant un sens que notre projet pédagogique lui inspire directement : les valeurs de liberté, d’ouverture aux autres et au monde, d’éducation chrétienne, et de responsabilité.

Notre Collège Épiscopal Saint André peut résolument regarder vers l’avenir, beaucoup de choses y sont semées, puissions-nous en favoriser l’éclosion.

Très belle lecture à vous et encore tous mes sincères remerciements pour les travailleurs de l’ombre de cette plaquette qui œuvrent sans compter pour que vous puissiez avoir un témoignage de nos réalisations avec les jeunes que vous nous confiez.

Olivier THOMAS
Chef d’établissement

Sortie des 1reS à l’expo « Big Buzz Show »

La sortie a eu lieu le 8 octobre 2017 dans le cadre du cours d’anglais sur le rôle de l’art dans les espaces publics. Lors de cette séquence, nous avons parlé de l’art de rue, Street Art, dans ses différentes formes : musique, danse et, bien sûr, le graffiti. C’est dans ce cadre qu’a eu lieu la sortie à l’exposition Big Buzz Show de l’artiste Speedy Graphito. L’exposition a eu lieu à l’espace d’art contemporain André Malraux où les élèves ont été accueillis par un étudiant de l’université d’arts appliqués de Colmar et qui a expliqué le but du travail de l’artiste, ainsi que son parcours.

Pendant l’exposition, les élèves avaient pour tâche de prendre des notes pour ensuite les réinvestir en classe, en groupe, pour rédiger un compte-rendu en anglais.

Les élèves ont montré beaucoup d’intérêt pour l’exposition, se sont questionnés sur le message que l’artiste a voulu faire passer et, par la même occasion, ont pu avoir un moment privilégié avec cette forme d’art qui fait partie de notre environnement quotidien et qui peut être encore énigmatique.

Voici des extraits des travaux des élèves :

« Speedy Graphito is a street artist, he was born in 1961 in Paris and his real name is Olivier Rizzo. He is French and he lives in Paris and in L.A. […] He has become well-known throughout the world. […] In the majority of his works he uses logos, Disney characters, cartoon heroes but writings too. When we look at his works at the Big Buzz Show we are struck by the accumulation of all the things that characterise our everyday world and life (logos, Disney characters, cartoon heroes) ; they all overlap in a beautiful way with lots of flashing colours. The characters are taken out of their context. »

« In Speedy Graphito’s exhibit a lot of artworks are exposed. Depending on his works, he uses different painting techniques like stencil or dripping. He also painted on different mediums like wood, walls and cloth. […] »

« Speedy Graphito wants to make us think about the importance of social network in our everyday life. On the second floor of the exhibit, there were different logos like the Twitter logo : the work of art shows a bird (the Twitter logo) in a cage ; Speedy graphito wants to denounce the dangers of digital life and social network : we think we are free, but we are captured and caged. »

« We liked this exhibit because we discovered a new artist ; his work speaks to us because it is close to our generation. »

Les élèves de la classe de 1re5

Actualité

Bienvenue à bord du Air Carême, vol numéro 2018 en destination du pardon et de la réconciliation avec Dieu. Le temps de vol sera de 40 jours. Durant ce vol, il est interdit de critiquer, de mentir, de ne pas prier…. Veuillez vous éloigner de toute situation pouvant vous déstabiliser afin d’éviter toutes zones de turbulences. Le capitaine de ce vol est la prière. Attachez vos ceintures de sécurité et restez accrochés à Dieu. L’équipage est composé de toute la cour céleste.
Sur ce, nous vous souhaitons un agréable voyage.

Bon carême 2018

Père MARCEL KABORE

Echange avec Regensburg

Le 6 décembre 2017, un groupe de 9 élèves de Seconde du Lycée Saint André accompagné de deux professeurs, Mme Gaillot-Flum et M. Faller, ont pris part à un échange scolaire avec le lycée Pindl de la ville de Regensburg (Ratisbonne) située en Bavière en Allemagne. Après un voyage en train de 6 heures nous avons chacun rejoint notre correspondant chez qui nous avons été accueillis durant une semaine.

Au cours de cet échange, nous avons eu l’occasion d’assister à des cours du Lycée PINDL. Le 7 Décembre, nous avons visité le centre historique de la ville de Regensburg en compagnie d’un guide touristique qui a expliqué l’histoire de la ville à travers ses bâtiments et ses monuments. Le lendemain nous sommes allés en train à Munich et nous avons visité le « Deutches Museum » et le marché de Noël avec nos correspondants.

Pendant le week-end, nous sommes restés en famille chez notre correspondant. Le lundi 11 décembre, après avoir passé la matinée en cours, nous avons visité des caves dans la ville de Schwandorf, puis le dernier jour, nous avons visité la brasserie Kneitinger située au centre-ville de Regensburg.

Finalement, le mercredi 13 décembre nous sommes retournés en France en train. Nos correspondants allemands viendront à leur tour à Colmar au mois d’avril 2018.

Cet échange nous aura permis de découvrir la Bavière ; sa culture, ses villes, sa gastronomie, son système éducatif et également d’améliorer notre niveau d’allemand.

William LE JOLY 2de5

Au revoir Aussies !

Après avoir passé les fêtes de fin d’année et deux semaines de vacances avec leurs familles d’accueil, nos 6 jeunes australiennes ont profité d’une dernière semaine au lycée.

Elles étaient toutes ravies du temps passé dans leurs familles d’accueil respectives, qui leur ont proposé de nombreuses activités et visites lors des vacances.

Et toutes étaient également ravies de participer encore un peu à la vie de lycéenne française et de partager les cours avec les 2de1 et les 2de5.

Pour terminer cette 1re partie de l’échange (puisque les élèves de Saint André se rendront au nombre de 12 en Australie au courant du mois de juin pour faire à leur tour une immersion), un moment convivial était organisé pour les familles le jeudi 11 janvier à la cafétéria du lycée. Cette soirée fut l’occasion de remercier les familles d’accueil ainsi que Amy, Gracie, Willa, Isobel, Imogen et Dharma pour leur bonne humeur et leur présence.

Laura Seyler,  référente de l’échange en Australie.

 

 

Spectacle « Mécanique sociale »

Mardi 16 janvier 2018, les classes de 6e Apollinaire et 6e Verlaine se sont rendues à la salle Europe de Colmar pour assister au spectacle de cirque et musique intitulé « Mécanique Sociale ».


La compagnie « Les NAZ » a proposé une magnifique prestation de jonglerie graphique, jeux mécaniques et musique électronique qui a enchanté les collégiens.

La mise en scène, cohérente et éloquente, a été l’occasion pour les élèves de réfléchir à la fraternité et au bien vivre ensemble : la première partie, où la « mécanique sociale » s’est grippée, était en noir et blanc, tandis que la deuxième partie, haute en couleurs, a vu chacun des protagonistes participer activement à l’effort collectif.

Le résultat illustrait à merveille les mots très forts qui ont été projetés : « l’autre n’est pas un compétiteur que je dois battre, il est mon complément ».

Voilà de quoi nourrir des débats constructifs durant les heures de vie de classe !

Guillaume BURGMEIER

Sortie Bowling des élèves de 3e Lavoisier.

Endurance, persévérance, rapidité et efficacité ont été les maîtres mots des élèves de 3e Lavoisier pour remporter la course d’orientation du vendredi 13 octobre.

Pour les récompenser, la vie scolaire du collège leur a offert une après-midi bowling lors de laquelle ils ont pu exploiter leur adresse. Fous-rires garantis !

Un grand bravo à toute la classe pour son esprit d’équipe !

Sophie LESEIGNOUX