Atelier cuisine pour les 6e/5e

« C’était trop bien, l’ambiance pendant l’atelier était géniale et les recettes qu’on a préparées étaient super bonnes : cookies, muffins, cake salé, tuiles aux amandes… miam, on a pu ensuite se régaler !

On a découvert de nouveaux produits et appris de nouvelles choses, des techniques culinaires comme enfourner, blanchir les œufs, peser les ingrédients et lire une recette correctement… La pâtisserie nécessite de la précision !

Merci au chef qui était super sympa ! »

Les élèves de 6e et 5e

Sortie au Struthof avec les 3e

Le jeudi 12 avril 2018, toutes les classes de 3e du Collège Saint André se sont rendues au « Mémorial d’Alsace Moselle à Schirmeck » et au camp de concentration du Struthof.

Le matin, un premier groupe d’élèves a visité le Mémorial, l’autre est parti au camp du Struthof. En ce qui concerne ma classe, la visite du Mémorial a été effectuée par Geoffrey, un passionné d’Histoire et surtout de l’Alsace. À travers les différentes salles que nous avons traversées, nous avons pu nous imaginer la vie des Alsaciens-Mosellans depuis 1870 et notamment pendant les 2 guerres mondiales, même si « l’histoire de cette période est très complexe ». Les différentes salles sont conçues selon une organisation très précise, le sol est en pente, ce qui traduit la montée en puissance du nazisme. Les salles sont disposées dans un ordre chronologique. C’est-à-dire que les élèves commencent par voir les visages des personnes ayant vécu en Alsace-Moselle, pour ensuite se rendre vers les trains, qui emmenaient les personnes évacuées en 1939 vers les différents lieux d’exil. Les autres salles montrent la nazification de l’Alsace (changement de nom de rues, des prénoms…) Enfin la dernière salle montre la construction européenne après la 2e Guerre Mondiale. Les élèves ont apprécié cette visite qui s’est achevée par un pique-nique devant le mémorial.

Ensuite s’est déroulée la visite du camp de concentration du Struthof. Ce sont les professeurs d’Histoire-Géographie du collège qui ont fourni les explications : les places d’appel, les miradors, la prison… Puis nous nous sommes rendus au « Krématorium ». C’est le bloc où étaient brûlés les cadavres des prisonniers. La visite s’est achevée dans le musée du camp. Les élèves ont dû remplir un questionnaire en s’aidant des informations récoltées au cours de la journée.

 

L’ensemble des élèves souhaite remercier les professeurs d’avoir organisé cette journée, de nous avoir donné la chance de mieux approfondir les connaissances étudiées en cours.

Cette sortie scolaire pédagogique et enrichissante était également très émouvante car elle a permis de constater et de comprendre ce qui a pu se dérouler à quelques pas de chez nous des années auparavant.

Ce lieu de mémoire chargé d’histoire doit impérativement rester vivant afin que les générations futures se souviennent !

HERZOG Maxence et PERRET Laureen 3e Galilée

Voyage pédagogique en Pologne

Dans le cadre d’un projet pédagogique Lettres-Histoire en conformité avec les programmes de 1re, 40 élèves de 1re3 et de 1re6, accompagnés de Mmes KELLER, LETTILY-SCHNEIDER, SUR, et M. FORLEMEYER, se sont envolés du 6 au 10 mai pour Cracovie où Agnieszka, leur guide polonaise, les a accueillis.

Le voyage à Auschwitz a constitué l’apogée d’un travail en interdisciplinarité Lettres-Histoire visant à analyser les mécanismes qui conduisent au pire et la difficulté de dire l’indicible.

Le séjour débuta par une visite de la vieille ville de Cracovie dont les nombreux monuments témoignent d’un passé prestigieux. Une journée a été consacrée à la visite du quartier juif, du musée de l’usine d’Oscar Schindler et à l’impressionnante mine de sel de Wieliczka, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le quatrième jour, un bus déposa le groupe à Auschwitz-Birkenau où 1,1 million de personnes ont été tuées ; la plupart étaient des juifs, mais aussi des prisonniers russes ou polonais ; des tziganes sont également morts par dizaines voire centaines de milliers. Les cours d’histoire et de français, les témoignages lus, les commentaires et analyses de leurs professeurs avaient certes préparé les élèves à la visite du plus meurtrier des camps d’extermination, véritable « usine de la mort », mais rien n’aurait pu les préparer à la vague d’émotion qui les submergea à la vue des baraques sordides et des fours crématoires. C’est devant l’amoncellement des cheveux de déportés, devant les pyramides de valises, de chaussures, de pauvres objets du quotidien que l’émotion a été la plus forte. Tellement forte qu’elle en devint tangible, épaisse et lourde , trop lourde parfois pour certains… Auschwitz est un gigantesque cimetière à ciel ouvert et les visiteurs y marchent, le pas lourd, les épaules voûtées par le poids du silence des morts, le regard un peu effrayé d’avoir pris conscience de ce qui fut le Mal absolu. Ce voyage a contribué au devoir de mémoire, indispensable pour prévenir toutes les menaces de « déshumanisation », d’intolérance et de haine.

Béatrice SUR

La Team Collège Saint André remporte à nouveau le challenge du nombre aux Foulées de la Ligue !

Les Foulées de la Ligue ont été une grande réussite, non seulement pour les organisateurs, mais surtout pour notre établissement qui a su se mobiliser avec une belle énergie.

En effet, La Team Collège Saint André ne comptait pas loin de 250 personnes inscrites pour participer aux Foulées de la Ligue du dimanche 17 juin.

La matinée était à la fête : tous étaient heureux d’être présents, de se retrouver, de marcher ou courir, de soutenir La Ligue Contre le Cancer et de porter les couleurs de l’établissement Saint André.

De plus, notre forte mobilisation a été récompensée par les organisateurs : ils nous ont décerné le prix de « l’établissement scolaire » le plus représenté. Nous avons ainsi réussi à conserver, pour la 3e année consécutive, notre titre de vainqueur du challenge du nombre.

Nous sommes heureux d’avoir pu compter sur un tel engagement de votre part envers cette cause importante, et d’avoir pu nous mobiliser au point de remporter une fois encore le challenge du nombre. Cela témoigne de l’esprit de communauté et de partage qui anime l’établissement et tend à prouver que Saint André est à la fois une École de Savoir mais aussi une École de Vie.
Nous espérons d’ores et déjà que vous rallierez à nouveau les rangs de la Team Collège Saint André l’année prochaine, et comptons sur vous pour nous aider à être toujours plus nombreux dans notre engagement.

Laura SEYLER

 

Sortir à Strasbourg et à Freiburg pour mieux… entrer en philosophie

Ce printemps, à Strasbourg, plusieurs classes ont assisté à une représentation théâtrale du Phédon de Platon. Socrate fut condamné à mort à l’issue d’un procès légal, mais injuste : on lui reprochait de critiquer les opinions les plus répandues et la religion politique d’Athènes. Pour apaiser le chagrin de ses disciples et ses propres angoisses, il tente alors de démontrer l’immortalité de l’âme humaine : la connaissance des Idées Universelles ne peut se produire que dans un esprit qui échappe aux particularités de la matière. Visiblement il ne convainc personne et nous a laissés sur notre faim au point que j’ai repris ce thème pour la trente-septième conférence des « pauses philo » !

L’après-midi, accompagnés par MM Meyer et Duverger, certains élèves de T.2 et de T.3 sont allés visiter le Conseil de l’Europe, tandis qu’un petit groupe rencontrait deux personnalités travaillant au cœur des Institutions européennes strasbourgeoises. M. Puppinck nous a reçus au siège de la fondation qu’il dirige afin de nous rappeler notamment pourquoi ces institutions ont été fondées au lendemain de l’épouvantable Seconde Guerre Mondiale. Les pires exactions avaient pu être commises au nom de la souveraineté des États-Nations voire même au nom de la légitimité démocratique. Il fallut donc recréer un contrôle supra étatique jadis garanti par la papauté désormais impuissante. L’ECLJ se bat pour la défense de l’objection de conscience et pour les droits de l’homme, par exemple pour la libération du Pasteur Brunson incarcéré en Turquie.

Ensuite, grâce à une invitation personnelle d’un des 47 juges de la Cour européenne des Droits de l’Homme, nous avons pu entrer dans cette instance à l’accès « hyper limité ». Le juge polonais Krystof Wojtycek nous a parlé durant une heure et nous a expliqué par exemple la différence entre norme et principe et la manière dont peut être saisie la CEDH. Les législations nationales ne peuvent limiter les libertés individuelles que lorsque c’est indispensable au Bien Commun.

Un mois plus tard, avec Mme BUTSCHER, les T.6 et les 1res L, nous sommes allés à Freiburg visiter l’Université et la Bibliothèque de philosophie avec un brillant chercheur qui nous a longuement parlé de la phénoménologie et de Heidegger en abordant aussi les aspects les plus controversés. Ensuite nous sommes montés jusqu’à Todtnauberg où Heidegger méditait en marchant et reçut Hannah Arendt, ainsi que de nombreux poètes et philosophes : nous nous sommes un peu perdus dans les « Chemins qui ne mènent nulle part », les Holtzwege… peut-être pour mieux nous retrouver. Vive la philosophie !

Pierre LABROUSSE

Les politiques institutionnelles vues de l’intérieur

Le 7 juin 2018, les étudiantes préparant leur Diplôme d’État de Conseiller en Économie Sociale Familiale (DECESF), ont bravé les grèves nationales pour tenter de comprendre un des aspects essentiels de leur formation, et non des moindres : les politiques institutionnelles et interinstitutionnelles.

Ces étudiantes, qui se destinent à œuvrer prochainement dans le champ de l’accompagnement social, se doivent de comprendre les enjeux des politiques sociales au niveau européen, régional et départemental.

Ainsi, nous avons été reçues au Parlement Européen par Madame Caroline HUCK-HIEBEL, attachée parlementaire de Madame Anne SANDER, Député européen. Nous avons pu, durant environ 2h30, endosser le rôle des parlementaires, en utilisant l’espace du parlementarium.

Puis nous avons pu bénéficier d’une visite, V.I.P, du Parlement Européen.

L’après-midi, c’est à la Maison de la Région que nous avons été reçues, afin de visiter les lieux, profiter de la vue exceptionnelle sur le toit terrasse et recueillir les informations portant sur les compétences, le fonctionnement et les évolutions récentes des collectivités territoriales. Un verre de l’amitié est venu clôturer ce moment.

Nous remercions chaleureusement toutes ces personnes qui nous ont accueillies et ont pris du temps pour bonifier la formation de ces étudiantes. Nous avons également été touchées des différentes attentions dont nous avons pu profiter.

Virginie SEEWAGEN Responsable des formations post-bac

Anne HULNE, formatrice DC2/DC4 en DECESF

Visite du Conseil de l’Europe

Mardi 27 mars, nous sommes allés visiter le Conseil de l’Europe pendant la matinée. Nous en avons parcouru les coulisses et avons même eu le privilège d’assister au début d’une assemblée de la 34e édition des autorités locales et régionales. Cela nous a permis de découvrir de manière plus approfondie le Conseil de l’Europe que l’on confond souvent avec le Parlement Européen.

Après une pause déjeuner bien méritée avec un quartier libre au centre-ville de Strasbourg, nous avons pu admirer les arcanes cachées du Théâtre National de Strasbourg. Notre guide, Luc Priori, nous a d’abord conté l’historique du TNS puis dévoilé la logistique scénique avec les décors, les costumes, les lumières et les accessoires. Cette visite fut enrichissante car elle nous a fait connaître un aspect méconnu de l’art théâtral.

Anne DEUTSCH, Mathieu DANNER et les élèves de Première 5

 

L’Australie pour tous les goûts !

Comme chaque année, un certain nombre d’élèves des classes de 2de européenne anglais a été sélectionné pour participer à un échange en immersion en Australie.

Mais il y a deux nouveautés cette année, Saint André a deux nouveaux lycées australiens partenaires dont un qui a enfin décidé d’accepter des garçons !

Ce sont donc 10 filles et 2 garçons qui sont partis, fin mai, direction l’Australie pour y vivre entre 6 et 7 semaines au sein d’une famille d’accueil et en suivant les cours au lycée partenaire.

5 filles ont été accueillies à Pymble Ladies’College (notre plus ancien partenaire) à Sydney. Elles avaient déjà accueilli leurs correspondantes au mois de novembre-décembre derniers.

5 filles ont été accueillies à MacKillop à Bathurst, plus dans les terres, à environ 3h de Sydney par-delà les Blue Mountains. Elles accueilleront leurs correspondantes à Noël prochain.

Et enfin les 2 garçons ont été accueillis à Emmanuel College à Warrnambool, dans les terres à environ 3h de Melbourne. Ils sont hébergés dans une famille grâce à l’antenne régionale du Rotary.

Tous ont adopté l’uniforme et le mode de vie australien. Tous suivent les cours normalement avec leurs correspondants selon leur groupe d’âge, et tous ont la chance de découvrir les grandes villes et les plus belles régions d’Australie.

Ils sont très bien accueillis et créent la sensation du moment dans les divers lycées !

Ils rentreront à la mi-juillet.

Bonne fin de séjour à eux !

Laura SEYLER

Résultat 1er Groupe Bac 2018

Série L
21 candidats, 19 admis (4 mentions TB, 8 mentions B, 5 mentions AB), 2 oraux

Série ES
67 candidats, 61 admis (13 mentions TB, 14 mentions B, 25 mentions AB), 6 oraux

Série S
107 candidats, 98 admis (33 mentions TB, 22 mentions B, 28 mentions AB), 6 oraux

Série STMG
32 candidats, 30 admis (3 mentions B, 12 mentions AB), 1 oral

Série STL
24 candidats, 22 admis (1 mention TB, 5 mentions B, 10 mentions AB), 2 oraux

Série ST2S
30 candidats, 25 admis (2 mentions B, 12 mentions AB), 5 oraux