Plaque des Anciens Élèves du Collège Saint André morts durant le conflit 1914-1918

Dans le cadre des cérémonies du centenaire de la fin de la guerre de 1914-1918, le collège a rappelé l’existence d’une plaque à l’arrière de la Chapelle.

 Coline, Mélina, Arnaud Hugo, Anis et Sofiane, élèves de la classe de 2de3, encadrés de leur professeur d’Histoire, M. Mathieu Danner, ont retracé la biographie des cinq noms inscrits en lettre d’or sur la plaque de marbre blanc. Ces noms correspondent à d’anciens élèves du Collège Saint André morts durant le conflit.

Ce sont :

– le Curé Buecher, fusillé comme otage le 23 août 1914 à Raon sur Plaine

– le médecin principal Baur, mort lors de la Bataille de la Marne le 6 septembre 1914 (l’hôpital militaire de Colmar porta son nom jusqu’à sa dissolution en 1994).

– le Colonel Rabier, mort au combat durant la Bataille de la Somme le 24 septembre 1914

– le Sergent Oberreiner, mort à quelques pas de chez lui à Aspach-le-Bas le 26 décembre 1914

– le Lieutenant-Colonel Macker, une des premières victimes de la Bataille de Verdun le 10 mars 1916 (une caserne de Colmar portera son nom après la guerre. C’est l’actuel bâtiment de la cité administrative).

 

Cette plaque rappelle donc des moments forts du conflit. Elle rappelle aussi l’histoire du Collège : après la période de fermeture décidée par les autorités impériales allemandes en 1873, cette plaque marque d’une pierre la réouverture du Collège sous l’autorité de l’Évêque de Strasbourg, Mgr Ruch, lui-même héros de la Grande Guerre. Penser alors aux anciens du Collège morts pour la France, c’était honorer la patrie. Avoir ce devoir de mémoire aujourd’hui, c’est poursuivre l’œuvre accomplie. Par notre intermédiaire, la mémoire des cinq noms gravés dans la pierre est devenue « pierre vive » aujourd’hui (selon l’expression chère au Père Kammerlocher, ancien Directeur).

 José KIEFFER, professeur d’Histoire-Géographie.