Les délégués des lycéens au cœur de l’Europe

En levant les yeux sur les murs de la cour elliptique du Parlement Européen de Strasbourg, les délégués ont tous pris la mesure de la grandeur et du poids de ce lieu de coopération entre 28 états voisins. Ce 6 novembre 2018 au matin, les lycéens se sont rendus à Strasbourg, au cœur de l’Europe, pour y visiter la plus grande assemblée parlementaire élue au suffrage universel au monde. La visite guidée des bâtiments a permis de se familiariser avec l’histoire, les pouvoirs et les missions de cette imposante instance mais tous ont senti réellement vibrer leur cœur de jeunes européens quand soudain s’est ouvert devant eux la majesté de l’hémicycle, siège des séances plénières de 751 députés qui représentent 380 millions d’électeurs. Comme eux, ces députés ont le devoir de rapporter la voix de tous, mais aussi de travailler en étroit lien pour avancer.

Puis, la chaleur de la salle du Collège Saint-Étienne et les victuailles ont permis à chacun de prendre des forces avant de retourner battre le glacial pavé strasbourgeois.

L’après-midi, le cadre authentique de la Petite France a servi de trame au jeu de piste « Kidnapping à la Petite France » qui attendait les délégués. Les Sherlock Holmes en devenir, par équipe, carnet de route et accessoires d’enquêteur sous le bras, ont arpenté le centre historique et ses belles bâtisses au bord de l’Ill pour découvrir le mobile du crime et inculper le meurtrier. Toutes les équipes ont finalement convergé vers un même lieu pour la remise officielle des prix par notre coach-enquêtrice du jour. Les semelles usées et les bouts de nez gelés, les jeunes européens, les yeux étoilés, ont regagné le lycée.

Virginie SCHOEN

Des papillons pour dire non

« Un moment fort à reconduire ». Tels ont été les propos recueillis auprès des élèves du Lycée Technologique, lors de la journée contre le harcèlement. Les jeunes étaient immergés depuis quelques jours dans la thématique grâce à une exposition qui mettait, cette année, l’accent sur un fléau qui touche les adolescents, à savoir le sexting « quand les photos de nudité remplacent les insultes ». Leurs paroles ont été libérées en messages de colère contre le harcèlement ou en messages de fraternité et de solidarité, apposés sur de magnifiques papillons, symboles de transformation et d’évolution personnelle.

Ces derniers, tous réunis en nuée, et collés dans les locaux du lycée, ont formé un envol d’espoir.

Virginie SCHOEN

Les Terminales européennes débattent de la discrimination raciale

Fin septembre, les élèves de Terminale européenne anglais ont assisté à une projection scolaire du film « Blackkklansman – J’ai infiltré le Ku Klux Klan ».

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.

A travers le film, les élèves ont pu comprendre avec quelle intensité la haine raciale a pollué les États-Unis, et à quel point il a été difficile pour la communauté noire de s’affirmer en tant que citoyens à part entière. Ils ont aussi découvert en profondeur les méthodes et croyances du Ku Klux Klan.

Pour faire suite à la projection, les deux classes se sont retrouvées début octobre pour organiser un débat en anglais.

A tour de rôle, plusieurs groupes d’élèves ont mis en scène un « Talk Show » pour discuter et débattre de sujets variés autour du film (Ex: Y a-t-il des parallèles possibles entre David Duke – grand patron du KKK – et Donald Trump ? Était-il devenu essentiel pour les Noirs de mener des actions violentes pour être entendus?…)

Les productions étaient très riches en arguments et les débats bien alimentés.

Mme SEYLER et Mme HAGWOOD

 

 

Matinée « Adultes écout’émoi »

Une matinée d’animation autour de la relation « adulte-adolescent » aura lieu le 24 novembre 2018 de 8h30 à 13h au lycée technologique Saint André (8 rue Bruat à Colmar).

De nombreux ateliers  sont proposés : cf programme de la matinée et atelier supplémentaire

Vous pouvez vous inscrire par le lien doodle suivant :https://doodle.com/poll/ddiqdur4kvy4xm42 ou par mail : amelie.quintana00 @ gmail.com

VENEZ NOMBREUX !

Amélie QUINTANA, responsable du projet

Les 2des européennes se nourrissent le corps et l’esprit

Peu avant les vacances de la Toussaint, les 44 élèves de 2de européenne anglais sont allés au cinéma voir le film « Mary Shelley », un biopic sur l’écrivaine de « Frankenstein ».

En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.

Grâce au film, ils ont découvert la société britannique ainsi que la littérature anglaise du début du 19e siècle.

Le film en a séduit plus d’un – filles et garçons – mêlant histoire d’amour, fond historique et littéraire, et histoire de fantômes.

Après le film, la plupart se sont retrouvés autour d’un repas au restaurant le Pfeffel.

Laura SEYLER

 

 

 

Les élèves de 3e européenne allemand en cuisine !

1, 2, 3, la recette est lancée !
De la farine, du sucre, du lait, des œufs, du beurre et l’Autriche s’invite dans
les cuisines de Saint André avec la recette du Kaiserschmarrn.
Guten Appetit !


Les élèves de 3e européenne allemand se sont transformés en apprentis
cuisiniers le temps d’une heure de cours pour réaliser cette recette
autrichienne qu’ils ont ensuite adoré déguster!

Baptiste, Olivia, Gaspard, Laëtitia

Projet eTwinning en classe de 4e européenne allemand

Dans le cadre du cours d’européenne allemand et de notre projet eTwinning avec une classe allemande venant de Suderburg, nous avons organisé une rencontre le jeudi 20 septembre. Quand les correspondants sont arrivés, nous leur avons fait visiter notre collège. Puis nous leur avons montré notre classe de 4e Mozart, là où nous avons notre cours d’européenne allemand. Ensuite, nous avons visité l’auditorium et enfin la chapelle.

Après la visite du collège, nous sommes partis dans Colmar et nous leur avons fait découvrir la belle ville de Colmar. Nous sommes passés devant la Maison des Têtes, le musée Unterlinden et la Petite Venise. Après, nous nous sommes arrêtés pour manger dans le parc du Champ de Mars, où nous avons eu l’occasion de faire plus ample connaissance. La visite s’est terminée après le repas et nous les avons raccompagnés au bus (place Lacarre). Avant de partir, nous avons dégusté le jus de pommes qu’ils avaient apporté et que les élèves font avec les pommes des vergers de leur école. Cette journée a été très enrichissante et nous étions contents de pouvoir faire découvrir la ville à nos correspondants allemands.

 Carla ROBERT et Léana GOURMEL, 4e euro allemand

Les élèves de Terminale du LET en voyage à Prague

Au milieu d’un capharnaüm de valises, de sacs et d’oreillers, parents émus et élèves survoltés sur le trottoir devant Saint André, c’est l’heure du départ, jeudi  20 septembre au soir, dans le grand bus Marcot. Des rêves hachurés par les lumières blafardes des aires d’autoroutes allemandes, où chacun, l’œil collé et le cheveu hirsute, s’extirpe de la chaleur de sa couche pour une pause régénératrice.

Au petit matin, vendredi,  fourbues, les brumes de la République Tchèque font échos aux nôtres. Prague dévoile petit à petit ses charmes et son romantisme opère déjà. Découvrir Prague, c’est remonter le temps, au milieu des innombrables bâtisses de caractère qui bordent la Vltava et des ponts séculaires. Le temps presse et les bagages sont hissés dans les interminables étages de l’accueillant Prokopka. Puis, les estomacs repus du petit déjeuner prêtent attention à la venue de nos guides Mila et Aneta, pour la visite de la ville. Nous sommes happés par un tourbillon de merveilles architecturales et historiques de la Vieille Ville, Place Venceslas, l’Hôtel de Ville, le fabuleux Pont Charles, le mur John Lennon, le Sénat, les ruelles et passages et le quartier juif Josevof.

La bohème nous a ensorcelés. Retour au temps du communisme avec le trajet retour dans une ancienne rame de métro, en s’égosillant sur les chants du Mondial et la Marseillaise. Ereintés, quelques paupières s’affaissent pendant la conférence sur le système social en République Tchèque. En rang par 2, pour souper au restaurant proche de l’hôtel malgré le succulent trdelnik chaud savouré dans l’après-midi.

Samedi, premier réveil à Prague et départ pour la visite de la cristallerie de Nizbor avec Jaromir et Mila. Deux vocations de souffleurs de verre naissent chez Mathilde et Eytan alors que leurs camarades sont hypnotisés par la pureté des éclats cristallins et du travail de précision de la gravure. Un cadeau souvenir accompagne notre retour à Prague pour la visite du plus petit quartier mais aussi du plus imposant par son château qui domine la ville. Tous les styles architecturaux y sont représentés, mais le Palais Présidentiel et surtout la Cathédrale Saint-Guy nous subjuguent. Sa grande nef, ses vitraux éblouissants et son tombeau baroque en argent massif nous laissent sans voix.  La visite s’achève avec la déambulation dans la Ruelle d’Or et une promenade au fil de l’eau sur la Vltava. La croisière s’amuse à l’étage, tandis que les plus frileux s’évadent dans de douces rêveries au chaud.

Après une soirée agitée, départ dimanche pour la forteresse de Terezin et son camp de concentration. L’horreur des lieux et des situations inhumaines nouent les gorges et les images de propagande et d’archives glacent les esprits, en communion avec le temps maussade. Puis, visite du musée consacré au ghetto juif voisin de la forteresse ainsi que des documents des différents camps de concentration et d’extermination. Retour à Prague, accueillis au musée du communisme par l’imposante étoile rouge et la statue de Karl Marx qui nous rappellent les heures sombres de ce pays où les libertés individuelles étaient bafouées et les contestations violemment réprimandées. Lundi, nostalgiques, nous quittons Prague pour un périple retour ponctué de siestes. Prague restera dans nos cœurs, belle et éternelle.

Virginie SCHOEN

Color Moi Colmar

Dimanche 30 septembre, le temps était au beau fixe à Colmar ce qui a bien contribué à ce que les 35 élèves de Saint André, rassemblés à la Base Nautique de Houssen, passent une après-midi haute en couleurs !

Mais c’est surtout qu’ils étaient inscrits à la Color Run : une course de 5 km au cours de laquelle ils se sont fait asperger de poudre colorée. À l’arrivée, ils ont pu profiter de 2h de concerts gratuits avec des DJ endiablés et des « battles de poudre ».

Tous se sont accordés à le dire : c’était une superbe après-midi !

Laura SEYLER