Blog - Collège Épiscopal Saint André


+

Les semaines des solidarités

                          

Cette année, ces semaines des solidarités ont un petit goût d’inaccompli ; contrairement aux autres années où nous invitions plusieurs associations pour rencontrer nos élèves, nous n’avons pu, pour la version 2021, qu’inviter l’Ordre de Malte. Venir à la rencontre de nos élèves de 6e, pouvoir échanger avec eux sur les réalités de cette association caritative et humanitaire, nous semblait être le minimum. Représenté par Nadia et Frédéric, le discours est clair et précis. « La rue c’est dangereux, ne faites pas d’actions individuelles en faveur des plus défavorisés. Si vous voulez agir, rejoignez une association qui fait des actions en groupe ». Frédéric évoque la fraîcheur des questions qui révèle selon lui une sensibilité fraternelle de la part de nos élèves. « Ils ont une intelligence des choses essentielles. À la question "qu’est-ce qu’apporte l’Ordre de Malte ?", certains élèves répondent de l’alimentation ou des boissons, mais d’autres mettent en avant que nous apportons en premier lieu des mots pour apaiser les maux. »


L’un des rôles de l’Ordre de Malte lors de ses interventions en milieu scolaire est de défaire les préjugés face aux personnes "Sans Domicile Fixe" qui ne sont pas toutes membres d’organisation dont le but est de tromper la générosité des passants. La plupart sont des êtres sensibles que la vie maltraite. À nous de redonner à ces personnes de l’ombre et de l’anonymat une dignité et une reconnaissance.


Suite à la rencontre, chaque classe a confectionné une affiche mémoire pour évoquer les moments clés de la rencontre. L’ensemble de l’établissement s’est joint à ce que venaient de vivre les 6e en participant à une collecte alimentaire en faveur de l’Ordre de Malte. Nadia Hoog rappelait que chaque don est un bien précieux pour l’Ordre car il permet de continuer les maraudes et de garder le contact avec tous ces pauvres.


La générosité n’a de limite que notre envie de venir en aide à notre prochain. Continuons à Saint André à cultiver cette solidarité et cet CARITAS (l’amour de l’autre) pour faire à notre niveau reculer l’exclusion et la misère. Ainsi nous serons responsables les uns des autres.



Frédéric STECYK

‹ Go Back

Nous contacter


Par téléphone : 03 89 21 75 21
Par courriel : formulaire

Stacks Image 429