Blog - Collège Épiscopal Saint André

Lorem ipsum dolor sit amet, sapien platea morbi dolor lacus nunc, nunc ullamcorper. Felis aliquet egestas vitae, nibh ante quis quis dolor sed mauris.
+

C’est au milieu de la nature que les élèves de Terminale 8 ont vécu une expérience humaine que certains ont qualifié de « conviviale, émouvante, passionnante, humainement enrichissante, forte en prises de conscience… ».

9h du matin, le vendredi 1er octobre, les jeunes de Terminale 8, accompagnés de quatre enseignants : Pascale Dimanche, Amélie Quintana, Thiébault Zitvogel et José-Miguel Alvarez, ont été accueillis à la « Dynamitière », un des sites d’accompagnement  de l’association  Sahel Vert, situé en plein cœur de la forêt de Wittelsheim.

Après une prise de contact chaleureuse autour d’une boisson chaude et au milieu du jardin où chantent les poules, les moutons, le chien et le chat, la parole des acteurs sociaux s’élève dans une religieuse attention et curiosité éducative.

Des mots plein de sens résonnent pour interpeller les jeunes. Comme l’explique Nicole d’Angelo, Responsable du pôle éducation : « Ici, il s’agit de laisser la place à l’humain et à l’intuition, à ce qu’on apprend au jour le jour tout en s’adaptant face à des personnes qui se trouvent souvent dans d’intenses difficultés et souffrances ».

Nos esprits s’ouvrent à de nouvelles définitions. Un projet nous transmet Myriam Champeau, la Présidente de l’association, est « un cadre qui sécurise, donne la direction aux énergies qui doivent faire preuve d’intelligence pour se réadapter en permanence ».

Alassane, ancien directeur d’école à Sofara au Mali, explique que c’est au travers de l’action que l’on peut avoir la volonté de créer de nouveaux possibles comme l’idée humaniste de faire naître des mobilités licites en accueillant des enfants dans nos écoles européennes une partie de l’année pour vivre une expérience de mobilité licite (c'est-à-dire encadrée par des documents administratifs en règle), partager leurs compétences, vivre dans un espace apprenant, interculturel et en paix et qu’ils ne soient pas tentés, un jour, de mettre en péril leurs vies dans un voyage illicite vers l’Europe. Comme en témoigne Paco, un jeune mulhousien de 21 ans, d’autres opportunités naissent de l’investissement citoyen de jeunes qui ont choisi de réaliser une année de césure et d’échange. Cette expérience unique a bousculé ses habitudes et représentations l’amenant à réfléchir sur lui-même pour donner du sens à son engagement.  

L’accueil dans l’association est basé sur les échanges de compétences où chacun trouve sa place, bénéficie d’un socle de sécurité pour habiter les lieux mais aussi pour s’habiter lui-même et trouver en lui, les ressources pour dessiner un parcours de vie plus serein. C’est l’objectif du projet passionnant : « Habiter pour s’Habiter ».

Des enfants, des adolescents, des adultes, des personnes âgées, des personnes de toutes les classes sociales, de tous les horizons, tissent des liens au quotidien dans ce jardin, berceau de l’interculturalité et de l’intergénérationnel et surtout comme nous l'énonce Jacky Ceroi, berceau d’humanité. Comme lui a un jour transmis Alassane, il rappelle que : « Nous sommes tous des êtres humains, il n’y en a pas un qui est au-dessus de l’autre. Nous sommes des ingénieurs de la vie et de la relation. Nous sommes une communauté humaine indivisible ».


Nous remercions toute l’équipe de Sahel Vert pour ce temps de partage qui « forme, déforme, informe » nos consciences pour les ouvrir au champ infini de la vie où l’Unité fait la force face aux enjeux actuels aussi bien sociétaux qu'environnementaux…

Amélie QUINTANA

‹ Go Back

Nous contacter


Par téléphone : 03 89 21 75 21
Par courriel : formulaire

Stacks Image 429