À LA RENCONTRE DES AVIATEURS

Les 3e Edison, dans le cadre de leur EPI « Découverte des métiers de l’Armée de l’Air », et les 2de3, à la poursuite d’une réflexion sur l’orientation, sont allés visiter la Base Aérienne 133 de Nancy-Ochey, le 26 février 2019. Ils étaient accompagnés du Directeur Adjoint en charge du lycée, M. Pfertzel et de leurs professeurs, Mmes Blondé et Ménétré et M. Birkel.

Après avoir respecté la procédure de contrôle qui s’impose à l’entrée de tout centre militaire actif, les élèves ont été accueillis chaleureusement par le Lieutenant-Colonel R. Hinsinger. Il leur a soumis le programme de la journée de découverte et, très malicieusement, leur a promis un « tour d’avion », jouant ainsi sur la polysémie des expressions.

Il a ensuite transmis la parole au Lieutenant-Colonel A. Hautchamp qui a exposé l’historique de la Base Henry Jeandey et les missions de l’Armée de l’Air qui sont au nombre de trois :

  • la protection de la population et du territoire, à travers un dispositif de surveillance de l’espace aérien national,
  • l’intervention immédiate auprès d’aéronefs en difficulté ou identifiés comme suspects
  • et la dissuasion nucléaire.

Puis un Adjudant recruteur du CIRFA a présenté les différents métiers exercés au sein d’une base aérienne : il y en a près de 50 et ils font appel à des compétences très diverses. L’armée recrute à tous les niveaux, de la 3e au Bac+5, et propose de nombreuses formations en interne. Le recruteur a cependant insisté sur l’importance de la formation initiale entreprise avant de rejoindre les rangs de l’armée, non seulement dans les matières scientifiques, mais aussi en français et en anglais. Parmi la cinquantaine de métiers répertoriés, citons : mécanicien, contrôleur aérien, commando-parachutiste, technicien-réseau, ingénieur des systèmes aéronautiques, pompier, spécialiste du renseignement, informaticien, administrateur, chargé de communication, enseignant, météorologiste, maître-chien, logisticien, auxiliaire sanitaire, agent de restauration, spécialiste des infrastructures et, bien sûr, pilote. Mais quel que soit le métier choisi, tout candidat doit faire preuve des mêmes qualités d’intégrité, de curiosité, de rigueur, de conscience professionnelle, de solidarité et de sens de l’engagement. En effet, c’est la cohésion de l’équipe qui permet de réaliser avec succès les missions d’une base aérienne.

Après une matinée riche en informations et un déjeuner savoureux au Mess, les élèves ont assisté au décollage de Mirages 2000D. Les voir sortir de leur hangar, rejoindre la piste et prendre leur envol, seul ou à deux, est toujours impressionnant. Puis, alternativement, les 3e sont allés rencontrer un pilote pour partager son expérience et comprendre un peu mieux sa mission, pendant que les 2de3 se rendaient au pied d’un avion de chasse. Était-ce enfin le moment de faire ce « tour d’avion » évoqué le matin ?
En réalité, les élèves, encadrés par un pilote et un navigateur, ont fait le tour d’un avion en maintenance. Ils ont ainsi pu observer moult détails, comme l’insigne de l’escadron (un sanglier pour le 3/3 Ardennes, animal qui est devenu une vraie mascotte et qui vit sur la base), les réservoirs de carburant sous la voilure et la perche permettant le ravitaillement en vol. Cependant, l’instant le plus intense de ce « tour » a été la montée, non à bord (hélas!), mais sur la passerelle de maintenance qui jouxtait le cockpit. Combien se sont imaginé alors franchir le dernier pas et s’asseoir sur le siège du pilote ? Le temps d’un rêve…

Peu d’élèves choisiront d’exercer leur métier au sein de l’armée, mais ils auront tous compris que seules la rigueur, la cohésion et la solidarité permettent aux humains d’être plus forts.

Mme Isabelle BLONDÉ

Point de difficulté pour la dictée

Que nenni ! Quatre élèves de la seconde passerelle du Lycée Technologique ont dompté les fautes d’orthographe, amadoué la grammaire et bravé vaillamment les embûches des expressions désuètes que comportait la difficile dictée du Rotary Club de Colmar.

Parmi 200 candidats, dans l’amphithéâtre de l’IUT du Grillenbreit, elles ont appliqué les quelques règles revues lors de leur séance d’exercice du Projet Voltaire, le mardi matin. Lue par le célèbre « Albert de la Vallée de Munster », cette dictée fut aussi un moment très convivial pour les amoureux de la langue française.

Virginie SCHOEN

Don du sang à Saint André

Le DON  DE SANG qui s’est tenu lundi 18 mars au LET a donné satisfaction à tous les personnels de l’équipe de l’EFS (Établissement Français du Sang).

Le cadre exceptionnel du LET, et surtout la rencontre avec nos lycéens sympathiques, solidaires et généreux,  leur ont permis de réaliser une collecte agréable et fructueuse :

– 29 candidats se sont présentés,

– 23 prélèvements ont été réalisés, dont 19 personnes  « premier don ».

Un MERCI particulier à Sandrine DELPORTE, notre infirmière scolaire, par qui l’information sur le DON du SANG a été véhiculée auprès de nos  élèves de Terminale et nos étudiants de BTS.

Une petite appréhension maîtrisée, une responsabilité engagée, une collecte surmontée, une collation partagée, une joie et une fierté exprimées !

BRAVO à nos élèves et étudiants courageux !

Il est important désormais, de renouveler cet acte régulièrement, véritable DON DE SOI !

Caroline SCHALLER

Cap à l’Australie pour des vacances de février estivales

Les 20 élèves de 1re (19 du LEG et 1 du LET) qui ont eu la chance de participer au séjour en Australie n’ont pas eu beaucoup de repos pendant les vacances de février.

Dès le samedi 9 février, à l’aube, ils partaient de Colmar, couverts de vêtements chauds qu’ils ont vite rangés au fond de leurs valises quelques 24h de vol plus tard en arrivant à Sydney où il faisait encore 25° à 20h. Le séjour a commencé par quatre belles journées de visite à Sydney, ponctuées de  shopping, marche et détente à la plage.

Ils ont pu voir les incontournables tels que l’Opéra, le Botanical Garden, le Harbour Bridge, Darling Harbour, l’Aquarium Sealife, et encore la Eye Tower. La météo estivale a permis de passer deux après-midis aux plages de Manly et Bondi, de profiter des énormes vagues et même d’en découvrir les magnifiques sentiers côtiers. La surprise du séjour fut d’assister à la comédie musicale « Charlie and the Chocolate Factory ». Un pur moment d’enchantement. Puis la troupe a viré vers l’ouest et s’est installée pour une nuit dans les Blue Mountains. Ils ont visité un centre aborigène où ils ont appris le mode de vie de cette civilisation.  Le lendemain, les 20 courageux ont suivi Mme Seyler pour une randonnée dans la montagne. C’était sportif, mais les paysages en valaient le coup.

Enfin, la 2e semaine du séjour, chaque élève fut hébergé chez sa correspondante, toutes des élèves de notre lycée partenaire, le MacKillop College à Bathurst (à 3h de Sydney). La semaine a commencé en fanfare puisque le lycée organisait son « swimming Carnival » , festival de natation. La journée fut passée à la piscine municipale, rythmée par des courses de natation, des relais ou des chants d’équipe. Le reste de la semaine, ils allaient en cours avec leur correspondante et ont ainsi expérimenté le système scolaire australien – bien moins fatiguant que le nôtre ! Le groupe de français a été mis à l’honneur lors de l’assemblée du jeudi matin (grande réunion où TOUTES les élèves du lycée sont rassemblées). Enfin, le dernier jour, français et australiennes ont visité les Grottes de Jenolan. Une magnifique visite qui clôtura bien le séjour.

Nous nous réjouissons déjà d’accueillir les correspondantes de MacKillop en avril 2020.

Laura SEYLER

 

 

Les scientifiques mettent leurs empreintes dans l’élucidation de l’énigme criminelle

Éprouver le frisson de passer de l’autre côté du ruban et entrer dans la scène de crime.

Les élèves de Terminale STL ont découvert toutes les ficelles du métier de la Police Technique et Scientifique lors de leur visite du Commissariat de Colmar. Méthodologiquement, les experts ont repéré les indices disséminés tout autour du cadavre, pour mieux les analyser un par un.  Mettre en évidence et relever les empreintes digitales sur un verre et les comparer en 12 points aux empreintes du fichier national des empreintes digitales ; passer à la loupe le suspect interpellé (mesure, photos, prise d’empreintes, description corporelle) : élémentaires ! Nos scientifiques, rigoureux et fins limiers sont devenus le temps d’une journée de précieux assistants de la Police et se sont trouvés pour certains une certaine filiation avec un certain Mr Holmes.

      

Le Lycée Technologique remercie le Commissariat de Colmar pour son accueil et plus précisément Madame la Commissaire Virginie PERREY, Madame le Commandant FIER BAVOUX, Madame Elodie RAUL et Monsieur Victorien DEVESSIERE les deux Techniciens.

Virginie SCHOEN

Hommage aux victimes de l’attentat de Strasbourg

Le 11 décembre 2018 restera une date chargée de douleur et de tristesse en Alsace. La féerie de ce mois de fête s’est voilée et notre région s’est trouvée endeuillée par l’attentat de Strasbourg. Les élèves de Première, suite au report de la Journée des Universités, ont mené une réflexion sur cet acte terroriste. Alors que plusieurs affiches rendaient hommage aux victimes de Charlie Hebdo et à celles du Bataclan en 2015, témoignant ainsi d’un élan de solidarité du monde entier, pourquoi les manifestations de soutien n’ont-elles pas été aussi nombreuses dans le cas de Strasbourg ? … Parce que Strasbourg n’est pas la capitale de la France ? Parce que les victimes ont été moins nombreuses ? S’agit-il pour autant d’un attentat de moindre importance ? L’émotion palpable face à l’atrocité de l’événement n’a pas empêché les élèves de mener une réflexion riche et pertinente, et les questions ont été nombreuses.

Suite à l’étude de deux dessins réalisés par l’argentin Cristian Dzwonik en 2015, les élèves ont décidé de rendre hommage aux victimes de l’attentat de Strasbourg en créant leur propre affiche en espagnol. La Colombe de Picasso, symbole de paix, apporte un message d’espoir dans ce tableau noir rempli de mots aux connotations diverses. Nos élèves ont du cœur, certes, mais aussi du talent comme le démontrent les détails des deux affiches réalisées au lycée général et au lycée technologique.

Célia PHILIPPE

 

La Cathédrale de Strasbourg par Paul Viry Rugova de 1re9

La reprise du dessin de Erwan Le Gall par Chloé Zante de 1re8

 

Le nom de la ville de Strasbourg en Espagnol, ESTRASBURGO, réalisé par Swann Jehl de 1re5, Yoann Kubler de 1re5 et Audric Moine de 1re4.

Rédaction d’un courrier en langue espagnole

Début janvier, les élèves de 5e Cézanne et de 5e Dali ont pris leur plus belle plume pour rédiger leur premier courrier en langue espagnole. Et c’est aux Rois Mages qu’ils l’ont adressé pour se présenter et expliquer leur comportement pendant l’année, mais aussi et surtout pour transmettre une liste des cadeaux. Car si en France c’est le Père Noël qui apporte les cadeaux aux enfants la nuit du réveillon, en Espagne ce sont les Rois Mages qui se chargent de les gâter à l’Épiphanie.

Une belle réussite pour ces 24 élèves qui ne connaissaient pas un mot d’espagnol début septembre. Nul doute que les Rois Mages auront compris nos petits débutants et qu’ils les auront comblés, car aucun d’eux ne méritait de recevoir du charbon !

Célia PHILIPPE