Blog - Collège Épiscopal Saint André


+

Les CANAUX DU CHILI avec les apprentis nomades

Le confinement nous offre parfois de belles opportunités, comme celle vécue le mardi 5 mai avec la 1re STL et Marie des Apprentis Nomades. Le temps d’une heure, nous avons voyagé, de manière virtuelle, le long des canaux chiliens en retraçant les périples vécus par les Apprentis Nomades de Puerto Montt à Puerto Natales.

 

Les canaux de Patagonie sont un ensemble de canaux ou chenaux maritimes uniquement accessibles par voie maritime. Les Apprentis Nomades ne pouvaient pas faire un tour du monde sans passer par ces zones sauvages ! Les navigations sont de courtes durées, en eaux protégées, toujours à proximité d'un abri en cas de mauvais temps. La durée de chaque escale dépend entièrement des conditions météorologiques puisque nos aventuriers sont dépendants du vent. Les températures varient entre 5°C et 25°C mais le ressenti est souvent différent à cause du vent et de l’humidité.


Le premier port de notre voyage est Puerto Montt. Ici les Apprentis Nomades ont préparé la Julianne. Même si ce port est plus pauvre que la capitale, ils ont facilement eu accès à l’ensemble des matériaux nécessaires. Néanmoins, ils ont du faire une croix sur quelques produits européens, trop coûteux ou trop difficiles à obtenir. Une fois le bateau prêt, les voilà en route !

La première île rencontrée est Chiloé. Elle est en réalité composée de plusieurs îles et vit principalement de la pêche de poissons, le Chili étant le deuxième exportateur de saumon, et d’algues. Fortement touchée par la baisse de poissons, Chiloé est très pauvre.


Dès que les conditions météorologiques l’ont permis, les Apprentis Nomades ont pu rejoindre Isla Jechicas, un lieu d’éco-tourisme. Cette île, achetée par des particuliers, est entièrement sauvage. La végétation y est dense et comparable à celle de la jungle. On y trouve uniquement une Marina qui offre le couvert le temps de quelques nuits aux marins de passage. Sur cette île, de nombreuses études sur les lichens y ont été menées et plus de 2000 sortes y ont été répertoriées.


Après deux navigations de 24 h au cours de laquelle la Julianne est sortie en pleine mer, nos aventuriers ont atteint le Golfe de Penas. Ce golf est ouvert aux tempêtes de l’Océan Pacifique, mais il contient de nombreuses criques permettant de s’abriter rapidement. Ici, nos aventuriers, munis de combinaisons, ont pu pêcher leurs premières araignées de mer. C’est également ici qu’il y a quelques années une centaine de rorquals se sont échouées. On suspecte un manque d’oxygène dans l’eau mais les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur cette explication.



Ensuite direction Puerto Eden où les Apprentis Nomades rencontrent leur premier glacier, rencontre riche en émotions. Les photos sont magnifiques, montrant une glace bleue à cause de la diffraction de la lumière et les passages de l’eau.



Notre dernière escale sera Puerto Natales. Il va falloir naviguer entre les icebergs et donc faire preuve de prudence. Afin de gagner en précision dans la navigation, les voiles de la Julianne sont rangées et le moteur est mis en route. Un moussaillon est hissé en haut du mat pour guider le bateau dans son slalom glaciaire. De plus, les icebergs bougent très rapidement avec les courants marins mais aussi les vents, pour naviguer le temps calme est donc obligatoire.



Morgane DEVLEESCHAUWER

‹ Go Back

Nous contacter


Par téléphone : 03 89 21 75 21
Par courriel : formulaire

Stacks Image 429